MB Race 2017

Voici les membres du GGHF engagés à la MB Race 2017...
Celui qui veut, possibilité de voir l'évolution de la journée.
Départ à 6h, jusque........ :p

http://mbrace.livetrail.net/lstCoureurs.php

Gauthier : n° 506
Daniel : n° 236
Axel : n° 94
Eric : n° 77

Que la force soit avec nous :D

Réponses

  • Bonne m....à tous ....
  • DavDav
    juin 2017 modifié
    On pensera à vous, mais je pense qu'il y a des gens qui ne se rendent pas compte du challenge que vous vous êtes fixés. Vous ne savez vraiment pas vous vendre...!

    Pour ceux qui ne connaissent pas : La MBRACE est la Coupe du Monde Marathon 2017. Raison de plus de se rendre compte de la difficulté du Parcours. Courage à Tous.

    Spécial Réconfort à Gauthier, qui la fait pour la 1° fois.

    Date : Samedi 1 juillet 2017
    Départ : 6h00 à Combloux
    Arrivée 70 km : Combloux
    Arrivée 100 km : Megève
    Arrivée 140 km : Combloux
    Dénivelé positif : 3500 / 5000/ 7000m
    Distances réelles : 70.8 Km / 101.1 Km /141.5km

    image
  • Bon courage à tous !

    Je vous suivrais à distance via le web.

    Je sais que pour certains c'est une année de préparation. Nous vous mettez pas trop la pression.

    Gardez à l'esprit que c'est un défi certes colossal mais restez suffisamment lucide pour ne pas vous mettre en danger car je tiens quand même à vous revoir entier ;)

    Je prie pour une météo clémente et comme dirait maitre Yoda que la force ...

  • Merci les gars.....
    C'est gentil Dav mais je pense maintenant que pour se rendre compte, "il faut le faire" . L'année dernière, à titre perso, ce n'était "que" des chiffres qui donnaient déjà mal aux jambes sans avoir encore donné un coup de pédale.... :) Mais après avoir eu la chance de terminer, je peux dire que c'est terrible :#
    Bonne chance Gauthier :D ....qui pour moi est un exemple pour ceux qui hésite à s'engager sur une épreuve comme celle là, ouverte à tous. Même si il est un peu moins fort, il va faire son max et il verra jusqu'où il peut aller.... il va profiter d'une organisation au top, faire une manche du championnat du monde dans un lieu exceptionnel. ;)
    Bonne chance à lui.
  • Salut,

    Plus la date approche et plus le stress augmente : la météo (pluvieuse probablement), sommes-nous prêts, n'avons-nous rien oublié, l'alimentation (hydratation salé, sucré) sera importante durant toute l'épreuve quelle que soit la distance, saurons-nous gérer les aléas de la course et y faire face, éviter les soucis mécaniques (rouler proprement), etc ??

    Un an de préparation et d'attente, et maintenant J-5 : que le temps passe vite. Mais, samedi à 06h01, on sera dans sa bulle et il ne faudra plus en sortir avant d'avoir franchi la ligne d'arrivée.

    Savoir que vous serez nombreux à nous suivre et à nous encourager à distance, nous motivera encore davantage dans les moments douloureux et dieu sait si il y en aura.

    Merci à vous et bonne chance à tous.

    Allais, force et honneur ... jusqu'au bout.

    A+

    Daniel

  • Bonne M.... les gars ... ;)
    Jusqu'au bout ... la devise de ma compagnie, à quelques centaines de mètres de chez Eric.
    Bon ride les copains B)
  • Merci les gars.

    8 mois de prépa et une belle évolution mais est-ce que ce sera suffisant? Honnêtement, je ne crois pas. Finir les 100km avec 5000m d+, ce serait déjà super. Plus, ce sera probablement pour 2018 mais le mental est à 100% et c'est le plus important.

    Quoi qu'il en soit, ce sera une belle expérience avec des gens au top.
  • Salut, petit CR de la MB Race 2017

    Arrivé le mercredi sous la pluie, le temps annoncé est tout simplement catastrophique pour le jour de la course. Même si la journée du vendredi se passe sous le soleil, l’eau tombée en grosse quantité va très probablement rendre les choses compliquées.
    Samedi 5h30, je me dirige vers le départ, tout est trempé, il ne fait pas chaud, et le ciel est bien couvert. Le speaker annonce sec le matin mais surtout….2° sur les sommets !
    6h, top départ…devant avec Axel grâce à notre dossard, on profite d’un trafic fluide dès les premiers passages plus étroits !!
    Je fais déjà connaissance d’un mouscronnois, d’un Esneux….ois et de Maxime Scholtes avec qui on roulera quelques km ensemble avant qu’il ne prenne ses distances dans les descentes…
    La première partie passe aisément sur le vélo. Après 20km, j’arrive déjà à 1000m de d+ ! Je snobe le premier ravito mais m’arrête, toujours avec Axel, au second où je retrouve Christine qui a eu la merveilleuse idée de m’apporter des gants d’hiver !!!! La pluie non annoncée, tombe déjà, il est 8h.
    Je suis au km 35, et Maxime, référence chez nous est passé 3-4 min avant moi…donc, on est pas mal.
    (Daniel abandonnera à ce ravito, tombé deux fois dont une fois complètement dans l’eau, avec ce froid, c’était impo de continuer. Gauthier, toujours en course).
    Après ce ravito, l’enfer va commencer ! Singles impraticables, montées infranchissables (même sur le sec), et descentes suicidaires ! Je n’ai jamais « roulé » sur un terrain pareil…..un bourbier incroyable ! Impossible de récupérer du temps dans les descentes. Je suis complètement à l’arrêt tellement c’est glissant, boueux mais surtout dangereux !! Axel en a marre et il n’est pas le seul.
    Les chutes se succèdent et même un qui a frôlé le pire… A la dérive avec son vélo, il tombe dans un ravin. Par miracle, il percute 2 arbres 40m plus bas et s’en sort complètement sonné…son vélo, lui, a continué sa descente vertigineuse. Il ne pourra plus jamais le récupérer !!!! Si le gars n’a plus de vélo, lui, à un mètre près a frôlé tout simplement la mort ! C’est scandaleux de nous faire passer par des endroits comme ceux-là sans aménager une sécurité…une petite passerelle, une corde ….même les organisateurs des petites randos de chez nous le font…ici, on parle d’une manche de coupe du monde et rien !!!
    Pourtant, encore une fois, les bénévoles sont top et hyper courageux dans ces conditions...mais les organisateurs devaient prévoir quelque chose pour ces endroits dangereux.
    Soit, la course continue mais le plaisir n’y est pas….Axel me dit que si il continue à pleuvoir ainsi et que le terrain reste pareil les prochains km, ce sera retour maison au 70 ! Perso, objectif 140 même si la motivation n’est pas la même qu’en 2016.
    Pire même, km 55, le petit plateau n’en veut plus…rincé à l’eau, une bonne dose d’huile mais rien y fait, la chaine accroche et remonte au moindre coup de pédale…obligé de rouler sur le grand plateau, autant dire, impossible ! Je continue malgré tout mais le cœur n’y est plus, sachant que ma course allait de toute façon s’arrêter au 70. Axel, un peu plus loin, tombe sans gravité. Pareil pour moi, une grosse frayeur dans un ravin (je me suis retrouvé 5m plus bas), et sur la fin, un beau vol plané plus douloureux sur les racines !
    Arrivé sur Combloux, la pluie redouble d’intensité. Mais jambes sont excellentes, pas fatigué du tout mais je suis trempé, frigorifié et je franchis un peu déçu la ligne du 70km….Christine est là avec des vêtements secs, mais il aurait fallu qu’elle m’apporte également un autre vélo, MDR !!! La transmission est HS ainsi que ma course !
    Axel suivra quelques minutes plus tard frigorifié ainsi que Gauthier qui à juste titre, a préféré s’arrêter là que de continuer sur le 100 dans ces conditions trop dangereuses.
    Il n’y aura pas de MB en 2018 pour moi car je pense faire autre chose tout aussi pourri 
    Merci à tous pour vos encouragements, ça fait toujours super plaisir et c’est très motivant … Incroyable le nombre de messages et de publications reçues sur FB, de la part des vttistes ou non !!
    A bientôt pour un retour au calme sur les routes et chemins de la région ;-)
  • Salut les gars, je vous ai suivi tous, et pensé à vous toute l'avant-midi et ne comprenait pas très bien le Statut "Finisher" après 70km alors que je connaissais vos objectifs.
    Maintenant je comprends . ça n'enlève rien au mérite d'être arrivé jusque là au vu des conditions dantesques que vous avez vécus

    Bravo à vous tous pour ce que vous avez accomplis ! Daniel aussi, c'est incroyable ce que tu fais et je comprends qu'après les chutes, la météo ; le coeur n'y soit plus.
  • Pareil Dav, j'ai regardé le tracking puis quand j'ai vu finisher à 70km je me suis dit soit il fait trop chaud ou météo super pourrie.

    La conversation téléphonique qui s'en est suivie a confirmé la seconde option.

    Encore bravo les gars d'avoir bravé des conditions météo dantesques.

    D'autres défis vous attendent... comme la rando du Plateau Fagnard hahahaa ;)


  • Hè bien !
    chapeau les gars d'avoir fini (même si c'était pas l'objectif) ... Top!
    Mais dès fois, la raison l'emporte sur le coeur .... ;) et prendre cette décision n'est pas toujours évidente sachant les mois de préparation....
    Si cela peut vous mettre du baume au coeur, il a fait dégeu tout le we en Belgique ausi :#
  • Le compte rendu de Eric résume bien la situation.

    Pour ma part, j'ai, à regret, arrêté à 70km pour des raisons de sécurité. Je dis bien à regret parce que les jambes étaient top mais après 7-8 chutes dont une dans un ravin, j'ai préféré être raisonnable. Le vtt est un loisir mais là, c'était réellement TRES dangereux. Les deux dernières longues descentes se sont faites à pieds.

    D'ailleurs, l'enduro du lendemain qui empruntait les mêmes descentes que nous a été annulé en partie pour raisons de sécurité.

    Je ne sais pas s'il faut féliciter ceux qui ont continué sur les 100 et plus. Pour moi, c'était réellement de la folie et de l'inconscience.

    Concernant le pauvre dans le ravin, même les services de secours avaient du mal à prendre le single concerné en moto. Ça glissait trop.

    Sinon, tout était top, que ce soit au chalet ou lors de la course.

    Ceci dit, nous avons tous un goût amer. Arrêter son objectif de l'année par raison malgré des mois de préparation, une forme physique et un moral à 300%, c'est très frustrant mais nous n'avons réellement jamais rencontré des conditions aussi dangereuses.
  • Félicitations Gauthier :-)

    Tiens je connais cette Tiesse ,
    image
  • Dav a dit :


    Tiens je connais cette Tiesse ,

    Ha oui, l'année dernière après presque 15h d'effort :smiley:

    Dav a dit :




  • Je cherchais les photos. Il n'y a que la vidéo pour l'instant


  • Dav a dit :



    Tiens je connais cette Tiesse ,
    image

    Ha oui, l'année dernière après un effort de presque 15h!!!
  • Pour donner une idée: cette année, les premiers avaient près d'une heure de retard à la barrière des 100km par rapport à la plus mauvaise édition (2016).
  • Transmission MB Race 70 finish gold. Un peu humide
  • Boh, la,photo ne passe pas...
  • Salut à tous,

    Le CR d'Eric est assez explicite, inutile de se répéter.

    En ce qui me concerne, il s'agit du second abandon en 20 ans de vtt, donc je ne suis pas vraiment satisfait de ce que j'ai réalisé : tout cela pour ça !!

    Il faut raison garder et comme disait ma grand-mère : "A toute chose malheur est bon." Cela ne me console pas (pas encore), mais il est vrai que poursuivre dans de telles conditions (il y a quand même eu plus de 370 abandons (300 en 2016)) est purement et simplement de mettre sa vie en péril.

    On travaille tous lundi (ou mardi) et nous ne sommes que de simples amateurs amoureux du vtt. Et lorsqu'il n'y a pas - ou plus - de plaisir il vaut mieux arrêter les frais même si c'est un déchirement pour son amour propre eu égard aux efforts et sacrifices consentis.

    Je suis toutefois satisfait de mes 35 premiers km (un chrono acceptable et toutes les descentes sur le vtt sauf une dizaine de mètres dans les racines fait à pieds). Ma chute dans l'eau ensuite m'a refroidi au propre comme au figuré.

    Par ailleurs, nous avons passé ensemble un merveilleux séjour à Mégève, avec des moments de franche rigolade, de solidarité dans les moments difficiles que nous allions devoir affronter, une préparation pré-course quasi professionnelle et un "finish" décevant sur le plan sportif, mais extraordinaire sur le plan humain. Nous avons rencontré des gens super sympa (Maxime, Brice et Jean-Roc), ramené un bruxellois-espagnol qui a fait les 20 derniers km à pieds (dérailleur arraché) à Mégève, et créé avec eux - comme avec vous tous - des liens indéfectibles.

    Et n'est-ce pas cela finalement le plus merveilleux?

    L'amitié.

    A+

    Daniel



  • Comme tu dis Daniel, c'est avant tout une belle aventure humaine qui nous (enfin, surtout moi) a apporté beaucoup d'expérience pour la suite.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.