Disparition lente des rando VTT

Salut,
ce WE, nous nous sommes fait la réflection lors d'une balade "club"

- les organisateurs ont de moins en moins les autorisations de passage de la DNF
- nous voyons de plus en plus de motos d'enduro/cross dans les bois
- nous voyons de plus en plus des quad et petits 4x4 légers
- nous voyons de plus en plus de chemins monotrace déglingué par ces mêmes motos/quads


au fil du temps, le VAE fait mauvaise figure car on lui met sur le dos toutes les interdictions. (combinée avec le nobre croissant de Ultra-Traileurs dans les bois)

cependant,
nous n'abimons pas les bois avec nos VTT,
nous ne chassons pas le gibier avec nos VTT

pourquoi dès lors sommes nous obligé de subir les interdictions?


je pense que tous les groupes organisateurs et les clubs devraient écrire une lettre a la DNF pour exposer les faits?

qu'en pensez-vous?
Specialized Stumpjumper S-Works 2015 Black edition, Specialized Fatboy PRO 2015 Hyper Yellow/Black

Réponses

  • Vaste débat sujet à commentaires.

    Si je prend rien que le titre du sujet, je peux te confirmer que ce sera la tendance dans les prochaines années.
    En tout cas il y en aura moins car les organisateurs ne sont plus de la première jeunesse et pas mal de rando GGHF dépassent les 25 ans.

    Quand on sait le travail qu'il faut effectuer pour bien organiser, on peut vouloir souffler un peu après qques années et passer la main.

    Sauf qu'il n'y a pas grand monde dans les plus jeunes qui se sentent capables d'organiser comme il se doit. C'est un autre débat...

    Les motos, quads seront peut-être un jour mieux tolérés lorsqu'ils seront électriques. Rien de plus agressif pour l'oreille qu'un moteur 2 temps même en étant courtois de la part du motard.

    Mais tout est question de respect et d'équilibre dans la nature et le fait de rouler n'importe où ne va pas améliorer les choses.
    Il faut bien se rendre à l'évidence que les véhicules motorisés seront toujours interdits et il vaut mieux que cela reste ainsi pour justement éviter la proliférations de véhicules et les dérives du hors piste.

    Pour en revenir au contenu, le DNF (le Département et non plus la Division Nature et Forêt) est le noeud de toutes les frustrations dans l'organisation de randonnées avec souvent (pas toujours non plus) des interdictions de passage dans certains sentiers.

    Et oui je sais que les VTT n'abîment pas plus les sentiers que des randonneurs mais tant que l'Ingénieur en chef de la division concernée ne sera pas un sportif mais un administratif pour qui au yeux du code forestier les sentiers sont réservés aux marcheurs, rien ne changera.

    Ceci n'est que mon avis bien entendu.



  • Re-Bonjour, Mesdames et Messieurs,

    En effet, les randos disparaissent. Personnellement je n'y participe plus, pour de nombreuses raisons. Soyons honnête, mes disponibilités sont plus rares, mais j'ai appris à mes dépends qu'un vélo électrique ou une moto , c'est du pareil au même. Me faire pousser dans les singles ou dans une côte, parce que je ne roule pas 25 km/h; j'ai donné On ne fait pas le même sport.

    Ensuite, faire une randonnée, ou subitement le calme de la forêt se transforme en brouhaha de citadins que l'on a lâchés un dimanche matin - encore moins. Seule solution, partir plus tôt et en profiter autant que possible avant d'être rattrapper par les VTTae.

    Donc je roule seul ou en petit groupe. Avec des Vttae. Mais point commun entre nous, on se tait, on roule vite mais sans détruire les single.On profite de tous nos sens; de ce que la nature nous donne. Je n'embête plus personne.

    Pour ce qui est de la restriction des accès aux chemins. C'est un vaste débat en effet. Le débat pourrait être constructif et des solutions convenant à tous pourrait être trouvées; malheureusement tout est question de poids et de mesures.

    Or le débat est biaisé dés le départ car chaque usager de la forêt a un centre d'intérêt qui lui est propre et qui ne coincide pas toujours avec celui de l'autre.

    Je pense que déterminer une cartographie de nos sentiers, déterminer des Zones d'accès limitée suivant la période, l'évènement, les autorisations, le nombre d'utilisateurs. Donner accès un certain type de sentiers, à un certain type d'utilisateurs. Créé une signalétique de balisages adaptées à tous; et utiliser les techniques de geolocalisation pourrait mettre un peu d'ordre dans tout ça.

    Mais si vous avez choisi le VTT , c'est exactement contre cet ordre et ces règles que vous luttez lorsque vous enfourchez votre bike, cheval, moto. Car on veut tous une seule chose, être libre, livré à soi-même dans ces grands espaces naturels.

    Et puis lorsque l'on aura acquis le respect de l'autre en Belgique, on aura fait un grand pas en avant et un usage plus en douceur des fôrets pourra contribuer à son équilibre et non l'usage restrictif que l'on vit actuellement.


  • @dav Voilà des paroles de sage et comme c'est bien écrit. ;)
  • Merci, je pense qu’il y a encore du chemin à faire.
    Je râle par contre ne pas avoir été là début Août. A une prochaine
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.